23__800x533_conseils_reussir_lettre_motivation

Le monde du travail français est à part de bien des pays, européens ou anglo-saxons. En France, les diplômes et leurs titres, très souvent un peu pompeux, sont valorisés. Le recruteur croit ainsi savoir à qui il a affaire. Alors qu’il s’agit en réalité d’une question de perception.

De même, on met en France l’accent sur l’école ou l’université qui a délivré le diplôme. Bien entendu, certaines écoles sont de véritables institutions et restent prestigieuses pour de bonnes raisons, mais le simple fait d’avoir étudié dans une école spécifique n’est pas une garantie de la qualité du candidat. Cela montre seulement un potentiel réseau professionnel qui peut certes être intéressant.

C’est ce qu’il faut garder en tête lorsque l’on rédige son CV en anglais. Les recruteurs anglo-saxons veulent du concret dans les candidatures : savoir pourquoi vous êtes précisément qualifié pour l’emploi auquel vous postulez.

Vous souhaitez quand même mentionner votre école ? Très bien, mais dans ce cas, expliquez quels sont les cours et modules que vous avez suivis et qui collent à la description du poste. L’idée est d’arriver à mettre en valeur la plus-value de votre formation. Mettez ces informations en corrélation avec les postes que vous avez précédemment occupés. Par exemple : comment ce module de sociologie de groupe vous a aidé à gérer une équipe de 5 personnes sur tel projet, comment ce cours de code vous a permis de créer votre site portfolio… L’objectif est que le recruteur se rende immédiatement compte de vos compétences réelles. Et non supposées. Pour renforcer votre message, n’hésitez pas à ajouter des chiffres concrets quant à vos réalisations professionnelles, ou personnelles si elles sont adaptées.

Bref, les éléments prestigieux de votre CV français ne suffisent pas forcément ! Il faut pouvoir démontrer leur intérêt pour cette candidature.